Transfinito edizioni

Giancarlo Calciolari
Il romanzo del cuoco

pp. 740
formato 15,24x22,86

euro 35,00
acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La favola del gerundio. Non la revoca di Agamben

pp. 244
formato 10,7x17,4

euro 24,00
acquista

libro


Christian Pagano
Dictionnaire linguistique médiéval

pp. 450
formato 15,24x22,86

euro 22,00
acquista

libro


Fulvio Caccia
Rain bird

pp. 232
formato 15,59x23,39

euro 15,00
acquista

libro


Jasper Wilson
Burger King

pp. 96
formato 14,2x20,5

euro 10,00
acquista

libro


Christiane Apprieux
L’onda e la tessitura

pp. 58

ill. colori 57

formato

cm 33x33

acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La mela in pasticceria. 250 ricette

pp. 380
formato 15x23

euro 14,00
euro 6,34

(e-book)

acquista

libro

e-book


Riccardo Frattini
In morte del Tribunale di Legnago

pp. 96
formato cartaceo 15,2x22,8

euro 9,00
e-book

euro 6,00

acquista

libro

e-book


Giancarlo Calciolari
Imago. Non ti farai idoli

pp. 86
formato 10,8x17,5

euro 7,20
carrello


Giancarlo Calciolari
Pornokratès. Sulla questione del genere

pp. 98
formato 10,8x17,5

euro 7,60
carrello


Giancarlo Calciolari
Pierre Legendre. Ipotesi sul potere

pp. 230
formato 15,24x22,86

euro 12,00
carrello


TRANSFINITO International Webzine

Synchronicité. « Mysterium conjunctionis »

Christian Pagano
(26.11.2013)

Sigmund Freud, excellent neurologue de son temps a inventé la psychanalyse comme un procédé thérapeutique destiné à soulager les « maladies nerveuses » abandonnant les explications neurophysiologiques, parce que la pratique lui avait montré l’efficacité de la parole pour soulager les symptômes. Il tenta d’abord d’utiliser l’hypnose et, devant ses échecs, proposa la méthode de l’association libre

Cette méthode n’a pas changé depuis maintenant plus d’un siècle et elle est utilisée, quelles que soient les orientations théoriques, car elle s’appuie d’abord sur des faits. C’est un fait que la « cure de parole » soulage les symptômes, comme c’est un fait aussi que souvent un refoulement sexuel réapparaît au cour de l’analyse.

Les résultats thérapeutiques ont précédé les explications théoriques, destinés à échanger les points de vue des praticiens afin de montrer « comment ça marche » plutôt que de donner des explications sur le pourquoi d’un tel succès.

Vint Jung qui élargissant le concept d’inconscient personnel à inconscient collectif, par le biais d’archétypes communs à une communauté, établit une conjonction entre monde extérieur et monde intérieur, pensée antique et moderne par et dans la personne, qui s’exprime par la parole, tout phénomène n’étant pas indépendant de l’observateur, comme démontre aussi la physique quantique.

Jung mettait ainsi en lumière un continent nouveau : l’unité du monde (unus mundus) qui nous entoure, pour ainsi dire sans confusion ni séparation et qui une fois saisi engendre inévitablement une transformation.

Qui dit transformation dit rythme. Qui dit rythme dit nombres et temps qui accompagnent tout phénomène d’inconscient collectif.

Dès lors ces termes ainsi que l’activité symbolique acquièrent une nouvelle lumière et on trouve aussi un fondement au phénomène soi-disant de synchronicité fondée sur un principe de correspondance propre à illuminer certaines occurrence ainsi que certaines intuitions et paradoxes de la vie réelle, n’ayant aucune explication causale précise.

Face au phénomène de ces coïncidences significatives, deux familles d’esprits s’opposent :

-  ceux qui pensent qu’étant le fruit d’un pur hasard, la synchronicité n’a strictement aucune signification en soi,

-  et ceux qui la voit porteuse d’un sens, voire d’un message émanant d’un autre niveau de la réalité, qui peut trouver une explication dans le concept des harmoniques dans une Harmonia mundi.

Cela d’ailleurs c’est ce qui mieux correspond aussi au concept de symbole, activité spécifique de l’humain associant un élément sensible à une idée. Seulement les phénomènes de synchronicités ne dépendent pas strictement de nous. C’est une coïncidence entre une réalité intérieure (subjective) et une réalité extérieure (objective) qui se lient par le sens, c’est-à-dire de façon acausale. C’est ce croisement de créativité, celle au niveau universel et celle au niveau individuel qui provoque un profonde surprise et souvent une forte émotion.

Rien n’empêche de trouver des explications, aussi causales, et on peut en trouver une multitude, si on veut, mais on n’arrive pas à établir une raison suffisante, sinon dans une forme de conjonction mystérieuse, à savoir une sorte de Symbolique universelle.

En fait la synchronicités serait un clin d’œil de l’infini, qui est à l’œuvre dans l’Univers, ainsi que dans l’activité symbolique de l’homme, comme dans l’intuition, souvent paradoxale et je crois aussi dans toute phénomène psychique intense tel que le plaisir, la joie et notamment l’Amour où règne, à l’évidence, le mystère de la conjonction comme condition sine qua non, à savoir le principe d’union sans confusion ni séparation.

Christian Pagano


Gli altri articoli della rubrica Filosofia :












| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

15.11.2017