Transfinito edizioni

Giancarlo Calciolari
Il romanzo del cuoco

pp. 740
formato 15,24x22,86

euro 35,00
acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La favola del gerundio. Non la revoca di Agamben

pp. 244
formato 10,7x17,4

euro 24,00
acquista

libro


Christian Pagano
Dictionnaire linguistique médiéval

pp. 450
formato 15,24x22,86

euro 22,00
acquista

libro


Fulvio Caccia
Rain bird

pp. 232
formato 15,59x23,39

euro 15,00
acquista

libro


Jasper Wilson
Burger King

pp. 96
formato 14,2x20,5

euro 10,00
acquista

libro


Christiane Apprieux
L’onda e la tessitura

pp. 58

ill. colori 57

formato

cm 33x33

acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La mela in pasticceria. 250 ricette

pp. 380
formato 15x23

euro 14,00
euro 6,34

(e-book)

acquista

libro

e-book


Riccardo Frattini
In morte del Tribunale di Legnago

pp. 96
formato cartaceo 15,2x22,8

euro 9,00
e-book

euro 6,00

acquista

libro

e-book


Giancarlo Calciolari
Imago. Non ti farai idoli

pp. 86
formato 10,8x17,5

euro 7,20
carrello


Giancarlo Calciolari
Pornokratès. Sulla questione del genere

pp. 98
formato 10,8x17,5

euro 7,60
carrello


Giancarlo Calciolari
Pierre Legendre. Ipotesi sul potere

pp. 230
formato 15,24x22,86

euro 12,00
carrello


TRANSFINITO International Webzine

Effatà

Christian Pagano
(22.10.2012)

Effatà. C’est un mot araméen qu’on rencontre dans l’évangile prononcé par Jésus lors de la guérison d’un sourd-muet. Ce mot «effatà», signifie : « ouvre-toi ». »


L’ouverture tous azimuts est le propre de l’’homme, et la prière, sous toutes ses formes, en est l’expression.


Il faut aimer pour croire, croire pour connaître, connaître pour espérer. Tout cela est inclus dans l’ouverture signifiée par la prière.

JPEG - 212.1 Kb
Opere di Christiane Apprieux, 2012

La prière est une expression propre de l’humain. Elle se retrouve dans toute religion, et même dans une spiritualité laïque, surtout dans les moments d’épreuve et de difficulté, bien que de façon diverse et multiple. L’essentiel étant de lâcher du lest et consentir au mystère qui nous entoure.

Le mot prière dérive étymologiquement du bas latin " praecaria ", qui a donné également précaire. Il se dit en latin classique oratio (oraison),action qui sort de la bouche, en particulier l’invocation et en général tout ce qui dans l’être humain, relève de l’esprit, de l’intelligence mais aussi du cœur : le dialogue du contingent avec l’Absolu. Cette ouverture est essentielle à l’homme. Il la ressent au plus profond de lui même. Sans elle l’homme, constamment à la recherche du Sens de sa vie, est privé d’une relation fondamentale.


Grâce à l’intervention de Jésus - selon l’évangile - le sourd-muet « s’ouvrit » ; il était auparavant fermé, isolé, difficilement communicatif ; la guérison a été pour lui une « ouverture » : il pouvait enfin communiquer et donc être en relation d’une façon personnelle, unique.


On peut voir dans cet homme la figure de l’humanité. La fermeture des peuples en général et de l’homme en particulier n’engendre que conflits et guerres. L’isolement ne dépend pas seulement des sens. Il y a une fermeture intérieure qui concerne le noyau profond de la personne et caractérise les civilisations.


La prière comme ouverture est d’abord un accueil de la réalité universelle telle qu’elle se présente à nous. Un : « Oui, Amen ! » aux évènements qui se succèdent.


Elle est aussi une écoute. Submergés par des flots de paroles, nous sommes peu habitués à écouter, et surtout à nous mettre dans une attitude de silence intérieur et extérieur pour être attentifs à ce que les autres et les évènements nous suggèrent.


Mais la prière est aussi une rencontre et une réaction qui tend à redonner un sens aux vicissitudes diverses, à sortir de soi-même et donner visibilité et lumière, c’est-à-dire connaissance, amour et espoir là ils n’apparaissent pas.



Octobre 2012


Gli altri articoli della rubrica Teologia :












| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

19.05.2017