Transfinito edizioni

Giancarlo Calciolari
Il romanzo del cuoco

pp. 740
formato 15,24x22,86

euro 35,00
acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La favola del gerundio. Non la revoca di Agamben

pp. 244
formato 10,7x17,4

euro 24,00
acquista

libro


Christian Pagano
Dictionnaire linguistique médiéval

pp. 450
formato 15,24x22,86

euro 22,00
acquista

libro


Fulvio Caccia
Rain bird

pp. 232
formato 15,59x23,39

euro 15,00
acquista

libro


Jasper Wilson
Burger King

pp. 96
formato 14,2x20,5

euro 10,00
acquista

libro


Christiane Apprieux
L’onda e la tessitura

pp. 58

ill. colori 57

formato

cm 33x33

acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La mela in pasticceria. 250 ricette

pp. 380
formato 15x23

euro 14,00
euro 6,34

(e-book)

acquista

libro

e-book


Riccardo Frattini
In morte del Tribunale di Legnago

pp. 96
formato cartaceo 15,2x22,8

euro 9,00
e-book

euro 6,00

acquista

libro

e-book


Giancarlo Calciolari
Imago. Non ti farai idoli

pp. 86
formato 10,8x17,5

euro 7,20
carrello


Giancarlo Calciolari
Pornokratès. Sulla questione del genere

pp. 98
formato 10,8x17,5

euro 7,60
carrello


Giancarlo Calciolari
Pierre Legendre. Ipotesi sul potere

pp. 230
formato 15,24x22,86

euro 12,00
carrello


TRANSFINITO International Webzine

Le Mal

Christian Pagano
(22.10.2012)

Parlant du mal, il faut distinguer le mal naturel (maladie, mort, souffrance, catastrophes, voire agressions naturelles) et le mal moral, dont seul l’homme est capable : injustice, oppression, privation de liberté, meurtre, mensonge etc. Heidegger notait une certaine proximité en grec entre douleur, algos et parole, logos. Mais paradoxalement c’est le mal moral qui indique a contrario, l’excellence de l’homme, son unicité : la fonction éthique, qui suppose un minimum de liberté capable de renverser aussi le cours de l’évolution par sélection naturelle.

JPEG - 167.9 Kb
Opera di Christiane Apprieux, 2012

Le mal se présente virtuellement comme un accident annoncé. C’est une expression qui signifie d’abord une première constatation : nous ne sommes jamais des initiateurs absolus de quoi que ce soit, même pas du mal, qui reste un abîme insondable. En fait nous nous retrouvons toujours à une croisée de chemins, et tout croisement est un creuset transformateur qui pose souvent un questionnement … crucial : une sorte de transformation alchimique en bien ou en mal. Le mal, exprimant plutôt le provisoire, la limitation, l’incomplétude, le négatif, l’ombre, l’irrationnel, l’accident, est donc toujours relatif et relationnel.

Cela ne signifie pas que le mal n’existe pas, bien au contraire. Il est virtuellement compris dans le geste créateur. Paraphrasant ce que Pascal disait à propos du péché originel, avec lequel d’ailleurs la genèse du monde forme un tout, la création est le mystère le plus insondable, mais sans lequel on ne comprend pas tout le reste. C’est pourquoi il a été constamment contesté par une certaine philosophie à partir de son essor grec, puis par des philosophes et non des moindres. Il est difficile d’admettre que tout ce qui est réel n’est pas nécessairement rationnel et éternel ; continuer à rechercher les raisons du monde, sans prétendre en avoir la raison finale, mais en pouvant tout de même participer à sa création permanente.

On ne saurait pas non plus concevoir le Mal comme une divinité négative, quand bien même il contribue avec toute sorte de limitations, à établir dans le monde des unités discrètes qui peuvent être autant de moyens réclamant une créativité humaine.

Après la « mort de Dieu », il y a danger qu’en excluant le mal de tout horizon théorique, soit l’idée même de l’homme atteinte. Mais de facto la question du mal reste entière, car elle n’est pas seulement théorique. Sa persistance exprime paradoxalement la négation de tout nihilisme.

Kundera dans son roman L’Ignorance, suggère aussi une piste insolite du « mal » dans l’acception du terme « nostalgie », du grec nostos, retour, et algie, douleur. Le mal indiquerait ainsi une nostalgie, à savoir un manque de l’Absolu originel qui anime tout homme de bonne volonté.


Octobre 2012


Gli altri articoli della rubrica Teologia :












| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

30.07.2017