Transfinito edizioni

Giancarlo Calciolari
Il romanzo del cuoco

pp. 740
formato 15,24x22,86

euro 35,00
acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La favola del gerundio. Non la revoca di Agamben

pp. 244
formato 10,7x17,4

euro 24,00
acquista

libro


Christian Pagano
Dictionnaire linguistique médiéval

pp. 450
formato 15,24x22,86

euro 22,00
acquista

libro


Fulvio Caccia
Rain bird

pp. 232
formato 15,59x23,39

euro 15,00
acquista

libro


Jasper Wilson
Burger King

pp. 96
formato 14,2x20,5

euro 10,00
acquista

libro


Christiane Apprieux
L’onda e la tessitura

pp. 58

ill. colori 57

formato

cm 33x33

acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La mela in pasticceria. 250 ricette

pp. 380
formato 15x23

euro 14,00
euro 6,34

(e-book)

acquista

libro

e-book


Riccardo Frattini
In morte del Tribunale di Legnago

pp. 96
formato cartaceo 15,2x22,8

euro 9,00
e-book

euro 6,00

acquista

libro

e-book


Giancarlo Calciolari
Imago. Non ti farai idoli

pp. 86
formato 10,8x17,5

euro 7,20
carrello


Giancarlo Calciolari
Pornokratès. Sulla questione del genere

pp. 98
formato 10,8x17,5

euro 7,60
carrello


Giancarlo Calciolari
Pierre Legendre. Ipotesi sul potere

pp. 230
formato 15,24x22,86

euro 12,00
carrello


TRANSFINITO International Webzine

Communication

Christian Pagano
(22.10.2012)

Tout le monde est concerné par la communication, car au fond nous sommes nous-mêmes de la communication. Le terme d’ailleurs comporte une dichotomie. Il peut signifier aussi bien le fait de mettre en commun, de partager… que le mode et l’ensemble de techniques au moyen desquelles on partage. Ces dernières relèvent plutôt d’une théorie de l’information. Mais cette information se révèle, elle, au cœur même de la matière selon les dernières recherches scientifiques.

JPEG - 201.2 Kb
Opere di Christiane Apprieux, 2012

Toujours est-il que les nouvelles technologies ne changent pas seulement le mode de communiquer, mais la communication en elle-même. L’ère numérique est une société du « tout-communication », avec l’’abolition des frontières et des distances, un nouveau continent en commun.


Il s’agit d’une «post culture » au sens traditionnel, inédite, immédiate, sans la moindre respiration, avec ses communautés d’intérêt sur le monde entier. « Les jeunes, surtout, vivent ce changement de la communication, avec toutes les angoisses, les contradictions et la créativité propre à ceux qui s’ouvrent avec enthousiasme et curiosité aux nouvelles expériences de la vie », explique Benoît XVI. Quels en sont alors les risques et les enjeux ?


Il y a une vision idéale, celle d’un Internet perçu comme le « dernier monde libre », démocratique car il permet l’expression de toutes les opinions minoritaires, sans contraintes ni conséquences... et en apparente sécurité pour l’utilisateur. Le danger c’est la coexistence de deux identités, l’une numérique (un avatar de soi), l’autre réelle, et deux vies en parallèle, qui souvent entrent en conflit entre elles.


Comment faire ? La vérité d’abord, qui suppose des choix, du discernement… « Maintenir vivantes les questions éternelles de l’homme » dit Benoît XVI. La quête de sens et de réponses à la vie est forte chez nos contemporains. Quelle est l’offre sur le continent digital ?


L’authenticité ensuite pour entrer dans un véritable dialogue avec l’Autre. Etre soi, sans céder sur le fond, mais dans une écoute active pour se faire tout à tous.


Enfin, il faut avoir une créativité consciente, responsable. Nous devons bâtir de nouvelles cathédrales, des agoras du savoir authentique, récréatif sur un continent digital... De sorte - qu’il s’agisse de la communication avec les autres, avec la Nature ou avec soi même - nous sachions retrouver le substrat commun, qui change aujourd’hui non seulement la recherche scientifique mais encore la recherche philosophique.


Au fond on pourrait dire communico ergo sum : de la façon même que je communique, je suis. Quel que soit le niveau de communication, nous nous recréons à chaque fois nous mêmes, et avec nous le monde environnant. En fait la communication instrumentale et la communication culturelle coïncident pour ainsi dire avec notre « chair » composée de matière et esprit mis en commun. C’est ce qu’on appelle proprement la Personne, qui dévoile ainsi son paradoxe : elle est communication dans la mesure même où elle est unique.



Octobre 2012


Gli altri articoli della rubrica Teologia :












| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

30.07.2017