Transfinito edizioni

Giancarlo Calciolari
Il romanzo del cuoco

pp. 740
formato 15,24x22,86

euro 35,00
acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La favola del gerundio. Non la revoca di Agamben

pp. 244
formato 10,7x17,4

euro 24,00
acquista

libro


Christian Pagano
Dictionnaire linguistique médiéval

pp. 450
formato 15,24x22,86

euro 22,00
acquista

libro


Fulvio Caccia
Rain bird

pp. 232
formato 15,59x23,39

euro 15,00
acquista

libro


Jasper Wilson
Burger King

pp. 96
formato 14,2x20,5

euro 10,00
acquista

libro


Christiane Apprieux
L’onda e la tessitura

pp. 58

ill. colori 57

formato

cm 33x33

acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La mela in pasticceria. 250 ricette

pp. 380
formato 15x23

euro 14,00
euro 6,34

(e-book)

acquista

libro

e-book


Riccardo Frattini
In morte del Tribunale di Legnago

pp. 96
formato cartaceo 15,2x22,8

euro 9,00
e-book

euro 6,00

acquista

libro

e-book


Giancarlo Calciolari
Imago. Non ti farai idoli

pp. 86
formato 10,8x17,5

euro 7,20
carrello


Giancarlo Calciolari
Pornokratès. Sulla questione del genere

pp. 98
formato 10,8x17,5

euro 7,60
carrello


Giancarlo Calciolari
Pierre Legendre. Ipotesi sul potere

pp. 230
formato 15,24x22,86

euro 12,00
carrello


TRANSFINITO International Webzine

Le Nom de Dieu, divise - La Passion de Dieu, unit - La Beauté Le révèle

La Beauté : Ultima dea

Christian Pagano
(3.01.2011)

Je t’ai aimé bien tard, Beauté ancienne et toujours nouvelle, je t’ai aimée bien tard. Tu étais au-dedans de moi, et moi j’étais au-dehors. Tu étais avec moi, mais je n’étais pas avec toi. Tu as répandu l’odeur de tes parfums : …et j’ai soupiré pour toi. J’ai goûté la douceur de ta grâce et j’ai eu faim et soif de toi. Tu m’as touché et mon cœur est tout brûlant d’ardeur pour obtenir la paix qui est en toi…



A l’instar de saint Augustin, chantre de la Beauté, on a dit et on peut dire à l’infini sur la Beauté, à tel point qu’on peut se demander si sa spécificité, ne consiste pas à se situer à la source même de la Parole. Car si bonum et verum convertuntur bien et vrai convergent) la beauté se présente comme quelque chose de + : la splendeur de la forme, disait saint Thomas, le couronnement du Bon et du Vrai. Ne serait-ce ce + justement l’essentiel pour nous, les humains ? Raison et Beauté ne se rencontrent-elles dans cet ETONNEMENT initial, celui de l’Être qui illumine, comme le soleil, tous les êtres, tel qu’il apparaissait à Parménide, ou alors comme chez les enfants, qui avant même de poser des « pourquoi », sursautent à la voie de la mère ? Il s’agit la d’une résonnance qui préexiste à toute notion de causalité, introduisant l’Harmonie au cœur de l’Univers. Dès lors il faut admettre que la première aptitude n’est pas la suspicion ou le doute, mais la surprise face à la Beauté de la Nature et à ses « relatives harmoniques » qui traduisent une « gratuité » préexistante répondant aux divers sens du mot sens même : sensation, direction, et signification. On pourrait même traduire cela en termes lacaniens : réel, imaginaire et symbolique, interagissant toujours entre eux, ce qui répond, d’une certaine manière, me semble-t-il, à une trilogie orientale Beauté, Amour et Nostalgie, esquissée par le mystique Sohrawardi.


Lisez le texte intégral


Word - 44.5 Kb
Christian Antonio Pagano, "La Beauté : Ultima dea"




JPEG - 201.1 Kb
Opera di Hiko Yoshitaka, bronzo, 2007

Gli altri articoli della rubrica Teologia :












| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

14.02.2017