Transfinito edizioni

Giancarlo Calciolari
Il romanzo del cuoco

pp. 740
formato 15,24x22,86

euro 35,00
acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La favola del gerundio. Non la revoca di Agamben

pp. 244
formato 10,7x17,4

euro 24,00
acquista

libro


Christian Pagano
Dictionnaire linguistique médiéval

pp. 450
formato 15,24x22,86

euro 22,00
acquista

libro


Fulvio Caccia
Rain bird

pp. 232
formato 15,59x23,39

euro 15,00
acquista

libro


Jasper Wilson
Burger King

pp. 96
formato 14,2x20,5

euro 10,00
acquista

libro


Christiane Apprieux
L’onda e la tessitura

pp. 58

ill. colori 57

formato

cm 33x33

acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La mela in pasticceria. 250 ricette

pp. 380
formato 15x23

euro 14,00
euro 6,34

(e-book)

acquista

libro

e-book


Riccardo Frattini
In morte del Tribunale di Legnago

pp. 96
formato cartaceo 15,2x22,8

euro 9,00
e-book

euro 6,00

acquista

libro

e-book


Giancarlo Calciolari
Imago. Non ti farai idoli

pp. 86
formato 10,8x17,5

euro 7,20
carrello


Giancarlo Calciolari
Pornokratès. Sulla questione del genere

pp. 98
formato 10,8x17,5

euro 7,60
carrello


Giancarlo Calciolari
Pierre Legendre. Ipotesi sul potere

pp. 230
formato 15,24x22,86

euro 12,00
carrello


TRANSFINITO International Webzine

X PASSION

Christian Pagano
(22.11.2010)

Sur ce dont on ne peut parler, il convient de se taire (Wittgenstein)



Cette phrase célèbre peut s’appliquer au couple raison-foi, qui à l’instar de intelligence-volonté, fonctionne « distinctement ensemble », sans confusion ni séparation. Qui peut nier que dire c’est déjà agir et vice versa ? On est dans un ordre des faits, contre lesquels il n’y a pas d’arguments. Et pourtant si cela va sans dire, c’est mieux en le disant, car souvent ces démarches tendent à s’ignorer réciproquement, chavirant ainsi dans une sorte de monisme pur et dur, lequel, soit-il religieux ou scientifique, voire politique, excluant tout autre, il est totalitaire en soi, virtuellement criminogène, mais il finit toujours par se briser sur le roc qu’est la Personne « réelle », qui est une réalité libre et toujours Autre.

Or, c’est surtout de la naissance de la Personne, comme fait unique universel, dont il est question de façon explicite ou implicite dans les textes dits sacrés en général : fondateurs de civilisations. Aujourd’hui, des scientifiques, font dériver le concept de l’universalité de la Personne du Logos grec, mis à jour par la Déclaration des droits de l’homme, reprise par L’Unesco. C’est en partie vrai en tant que concept, mais la Personne dont nous parlons n’est pas un concept du tout, c’est un fait, pas même celui du mot qu’on vient de dire, mais un fait en soi, unique, « inconnu » face auquel il n’est d’autre réponse que le silence éloquent, reconnaissant et opérateur, ni confus ni refus : le respect face à un réel sacré, un dieu naissant, libre et conscient de l’être, même dans ses conditionnements, qui ne demande qu’à être reconnu en tant que tel, sans quoi tout le reste s’évanouit.

Dès lors on peut se demander: quelle serait, pour l’homme, la question la plus importante ? Celle de Leibniz : pourquoi y-a-t-il quelque chose plutôt que rien? Ou : pourquoi seulement l’homme pose des questions, ou encore : Y-a-t il dans l’Univers Quelqu’un qui parle ? Questions qui se renvoient l’une à l’autre, dés le « pourquoi ?» des enfants, ouvert à tout savoir autant qu’à l’Être même.

Lire le texte intégral

Word - 101 Kb
Christian Pagano, "X PASSION"

JPEG - 128.9 Kb
Opera di Christiane Apprieux

Gli altri articoli della rubrica Teologia :












| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

30.07.2017